Dès votre arrivée à l'aéroport international de Lomé, SOUTIEN PLANETE vous prend en charge. Après une nuit à Lomé et le règlement des quelques formalités administratives et financières, l'équipe part au village-cible où se déroule la mission en tant que telle. Compris dans les frais, SOUTIEN PLANETE assure à ses stagiaires et bénévoles l'hébergement et l'intendance. Bien dormir et bien manger sont les maîtres-mots pour un séjour réussi !



Vous serez logés chez l'habitant pour les stagiaires et en maison communautaire pour les volontaires des camp-chantiers de l'été. L'hébergement se fait en habitation traditionnelle avec un matelas assuré, de même qu'un accès limité à l'électricité et à internet. Au niveau sanitaire, toilettes et douche traditionnelle complètent le tableau. Du point de vue alimentaire, le Togo est également réputé pour sa diversité alimentaire. Bananes, ananas, noix de coco, papayes, mangues, ignames, maniocs, maïs, mil, sorgho, riz, haricots, arachides, poulets, boeufs, poissons... sans compter les nombreux produits importés de l'extérieur permettent aux mamas locales de préparer des plats aussi délicieux que variés. Les soucis d'adaptation des expatriés quant à la nourriture ou à la vie de tous les jours sont pris en compte par l'association qui prend toutes les dispositions pour que le séjour se passe sans problèmes. Pour SOUTIEN PLANETE, la « turista » n'est plus qu'un mythe !



Au niveau du travail en tant que tel, il diffère selon qu'il s'agisse d'un stage ou d'un camp-chantier. SOUTIEN PLANETE assure la réussite de la mission proposée et supervise le travail par ses collaborateurs locaux sous la responsabilité du président de l'association. Le rythme de vie et de travail ainsi que le calendrier et les missions sont définis d'un commun accord avec les expatriés, locaux et responsables. D'autre part, si l'essentiel est d'atteindre les objectifs fixés en début de mission ou de stage, SOUTIEN PLANETE réserve toujours le temps nécessaire aux stagiaires et volontaires pour découvrir le pays et sa culture. Bien qu'une telle découverte se fera déjà au contact des locaux, des week-ends de détente sont également programmés pour, par exemple, partir à la rencontre du village protégé des Tambermas, se rafraichir dans les cascades de Kpalimé, se prélasser sur les plages de Lomé, sortir boire un verre au bar « La Cour des Grands », aller danser dans le centre-ville ou encore participer à une soirée percussions autour du feu. S'amuser en travaillant ne peut que renforcer les liens et faciliter la réussite du projet entrepris !